Guerre en Ukraine. L'essentiel de l'actu : jour 17

image

Une base militaire ukrainienne située à Yavoriv, à une vingtaine de kilomètres de la frontière avec la Pologne, pays membre de l’Otan, a été bombardée dans la nuit. La situation humanitaire reste catastrophique à Marioupol : la ville est soumise à des bombardements constats, ses habitants sont privés d’eau, d’électricité, de gaz, de nourriture et de soins médicaux.

Militaire : La Russie poursuit son offensive et ses bombardements en Ukraine, ce dimanche 13 mars. Les principales villes du pays sont fragilisées par les frappes, même à l’ouest du pays épargné par de grosses attaques jusqu’à présent. Une attaque sur la base militaire ukrainienne située à Yavoriv a fait au moins 35 morts et 134 blessés.

Les forces armées ukrainiennes ont lancé des contre-attaques dans la région de Mykolaiv au sud de l’Ukraine et celle de Kharkiv à l’est contre les troupes russes, affirme le conseiller du ministère ukrainien de l’Intérieur Vadym Denysenko, lors d’une interview à la télévision nationale.

« Il n’y a pas de blocage en ce moment à Kyiv, et ce n’est pas prévu dans un futur proche », a-t-il par ailleurs répondu sur la possibilité que les troupes russes bloquent la capitale.

Les autorités ukrainiennes ont affirmé aussi que les troupes russes avaient été repoussées hors de Skadovsk, une ville dans la région de Kherson (sud de l’Ukraine).

Crimes de guerre : Le Comité international de la Croix-Rouge a mis en garde dimanche contre « un scénario du pire » dans Marioupol, ville assiégée du sud-est de l’Ukraine, dont les habitants vivent sous les bombardements russes depuis plus de deux semaines et sont privés d’eau, d’électricité, de gaz, de nourriture et de soins médicaux. Depuis le début de la guerre en Ukraine,  plus de 2 187 habitants de Marioupol ont été tués par l’armée russe, rapportent les autorités de la ville.

Anton Herachtchenko, un conseiller du ministre ukrainien de l’Intérieur, a rapporté que Brent Renaud, un journaliste américain, avait été tué par balles russes et qu’un autre avait été blessé dimanche à Irpin, au nord-ouest de Kyiv. Après cette tragédie, le maire d’Irpin Olexandre  Markouchine a pris la décision d’interdire l’accès de sa ville aux médias.

La commissaire ukrainienne aux droits humains accuse la Russie d’avoir eu recours à des armes interdites au phosphore au cours d’une attaque la nuit dernière contre la ville de Popasna dans la région de Louhansk.

Une frappe aérienne russe a endommagé, tard dans la soirée de samedi, la laure de la Saint Dormition de Sviatogirsk, un monastère orthodoxe situé dans la région de Donetsk.

Au cours des dernières 24 heures, neuf civils ont été tués dans la ville de Mykolaiv dans des bombardements russes, a rapporté Vitaly Kim, le gouverneur de la région.

Politique : Léonid Sloutski, membre de la délégation russe qui participe aux pourparlers avec l’Ukraine a estimé dimanche que les pourparlers entre Kyiv et Moscou progressaient, en plein conflit en Ukraine, au moment où les contacts diplomatiques se multiplient malgré la poursuite active des combats. « Si nous comparons la position des deux délégations entre le début des négociations et maintenant, alors nous constatons des progrès significatifs », a-t-il déclaré.  De nouveaux pourparlers entre la Russie et l’Ukraine prévus « lundi ».

Économie : La Maison Blanche a autorisé samedi une nouvelle aide de 200 millions de dollars « en matériel et services de défense (provenant) du département de la Défense » pour l’Ukraine.

Sanctions : Le ministre russe des Finances, Anton Siluanov, a déclaré que les sanctions avaient privé Moscou de l’accès à 300 milliards de dollars de ses 640 milliards de dollars de réserves d’or et de devises.

En raison des sanctions internationales prises contre la Russie, des milliers de touristes russes se retrouvent bloqués à l’aéroport, ont prévenu ce 13 mars les autorités thaïlandaises.

Russie : Plus de 800 personnes manifestant dimanche contre l’opération militaire russe en Ukraine ont été interpellées à travers 37 villes de Russie, selon l’ONG OVD-Info, spécialisée dans le suivi des manifestations.

Les experts notent que les lourdes sanctions économiques, l’isolement politique et la crainte d’un régime de plus en plus répressif poussent des milliers de Russes à quitter leur pays.

eh


La source: Guerre en Ukraine. L'essentiel de l'actu : jour 17

You May Also Like