Guerre en Ukraine. L'essentiel de l'actu : jour 19

image

L’Ukraine et la Russie ont repris les négociations ce lundi, alors que Kyiv, la capitale ukrainienne a été bombardée à quelques reprises.

Militaire : Les soldats russes ont bombardé deux immeubles résidentiels à Kyiv, poursuivant leur encerclement de la capitale de l’Ukraine. Cependant, les autorités ukrainiennes affirment toujours que la capitale ukrainienne n’est pas menacée et résistera à toute tentative du blocus.  

Selon l’état-majeur, les forces armées ukrainiennes ont repoussé une tentative des troupes russes de percer les défenses en direction de Donetsk. Malheureusement, la situation reste très compliquée à Marioupol, cette ville portuaire est encerclée par les troupes russes.

Selon Olexiy Arestovytch, conseillé du président de l’Ukraine, les Russes concentrent leurs efforts sur Marioupol et tout le Donbass, ainsi que sur la région de Mykolaiv.

Crimes de guerre : Depuis le début de la guerre, les troupes russes ont détruit environ 600 bâtiments résidentiels, 50 écoles et établissements médicaux dans la ville de Kharkiv.

Quelque 160 voitures ont pu sortir ce lundi 14 mars via un couloir humanitaire de la ville ukrainienne de Marioupol, assiégée par les forces russes et séparatistes pro-russes, a indiqué la municipalité. Cependant, la majorité de la population reste toujours bloquée dans la ville assiégée.

Deux personnes ont été tuées dans des bombardements russes sur Kyiv lundi qui ont visé un immeuble résidentiel et l’usine aéronautique Antonov, a annoncé la mairie de la capitale ukrainienne. À Kharkiv, dans le nord-est de l’Ukraine, un bombardement de l’armée russe a fait deux morts.

L’armée russe d’avoir à nouveau coupé l’alimentation électrique du site nucléaire de Tchernobyl. L’opérateur ukrainien du site, Ukrenergo, affirme sur Facebook que ses techniciens avaient réparé une ligne à haute tension alimentant le site de Tchernobyl et la ville de Slavoutitch.

Les forces russes ont fait exploser une partie de leurs stocks de munitions sur le site de la centrale nucléaire saisie de Zaporijjia.

Plus de 2,8 millions de personnes ont fui l’Ukraine depuis le début de l’invasion russe lancée le 24 février, selon le dernier décompte publié lundi par l’ONU. L’ONU a également recensé aussi environ 2 millions de déplacés à l’intérieur du pays.

Politique : La quatrième session de pourparlers entre la Russie et l’Ukraine a débuté ce lundi matin par visioconférence. Elle n’a pas duré longtemps, les parties ont décidé de faire une « pause technique » et de reprendre les négociations le 14 mars.

Le premier ministre ukrainien Denys Chmygal a lancé un appel ce lundi au Conseil de l’Europe pour demander « l’expulsion immédiate » de la Russie de cette organisation paneuropéenne de défense des droits humains.

Économie : L’économie de l’Ukraine pourrait se contracter jusqu’à 35% si la guerre s’enlise, et le conflit provoqué par la Russie met en danger la sécurité alimentaire mondiale, estime le FMI. « A minima », le PIB ukrainien va se contracter d’environ 10% en 2022 en prenant l’hypothèse d’une résolution rapide du conflit, estime le Fonds monétaire international. Mais si ce conflit dure, la récession sera bien plus marquée, de l’ordre de 25 à 35%, prévient-il. A court terme, la viabilité de la dette « ne semble pas menacée », estime par ailleurs le Fonds, qui fait état d’un gouvernement pour l’heure fonctionnel.

Sanctions : L’Union européenne a décidé, dans la soirée du dimanche 13 mars, de nouvelles sanctions à l’encontre de la Russie. Ces nouvelles sanctions portent sur trois secteurs : la fin des exportations de produits de luxe, la fin des importations de fer et d’acier depuis la Russie vers l’Union européenne, et enfin l’interdiction pour les entreprises européennes de l’énergie d’investir en Russie.

eh


La source: Guerre en Ukraine. L'essentiel de l'actu : jour 19

You May Also Like