Guerre en Ukraine. L'essentiel de l'actu : jour 25

Après une maternité puis un théâtre, c’est une école d’art qui a été visée par l’armée russe ce dimanche à Marioupol. Le bâtiment servait de refuge à plusieurs centaines de personnes dont des personnes âgées, des femmes et des enfants. Selon les autorités locales, des civils sont encore coincés sous les décombres.

Militaire :

  • La Russie a affirmé dimanche, pour le deuxième jour consécutif, avoir utilisé des missiles hypersoniques en Ukraine, cette fois pour détruire une réserve de carburant de l’armée ukrainienne dans la région de Mykolaiv, dans le sud du pays.
  • À Kyiv, un obus a explosé aux abords d’un immeuble d’habitation dans le quartier de Svyatochyne. Au moins cinq personnes ont été blessées selon les autorités locales, précisant que deux ont d’ailleurs dû être hospitalisées.
  • Les militaires ukrainiens ont tué le commandant adjoint de la flotte de la mer Noire de la Fédération de Russie pour un travail militaro-politique, Andrey Paliy, rapporte l’état-majeur de l’Ukraine. Selon Mykhaylo Podolyak, conseillé de Volodymyr Zelensky, depuis le 24 février, six généraux russes ont été tués.
  • Depuis le début de la guerre en Ukraine, près de 14 700 militaires russes ont été tués, 476 chars russes, 1 487 véhicules de combat blindés, 230 systèmes d’artillerie, 74 systèmes de lance-roquette multiples, 44 systèmes de la défense anti-aérienne, 96 avions, 118 hélicoptères, 946 véhicules. Le 20 mars, les militaires ukrainiens ont détruit une colonne des véhicules blindés russes dans la région de Soumy.
  • La menace d’une offensive des troupes de la République de Biélorussie en Ukraine est la plus élevée depuis le début de la guerre russo-ukrainienne, mais les défenseurs ukrainiens sont prêts à riposter, informe l’état-major général des forces armées ukrainiennes.
  • La Slovaquie a proposé de livrer son vieux système S-300 à l’Ukraine, une fois qu’elle aurait récupéré le système américain Patriot, que lui fournissent l’Allemagne et les Pays-Bas. Décision qui a été prise la semaine dernière, d’où le délai.

Crimes de guerre :

  • Les Russes ont pilonné une maison de retraite à Kreminna, région de Louhansk, tuant 56 personnes. 15 personnes ont été kidnappées par les envahisseurs et emmenées dans le territoire temporairement occupé.
  • Les troupes russes ont tiré sur un hôpital de la ville de Tchernihiv, selon le maire de la ville, Vladyslav Atrochenko.
  • Dans la ville de Trostyanets, région de Soumy, les occupants russes ont lancé une grenade dans une foule des habitants qui se sont rassemblés pour protester contre l’occupation russe, deux hommes ont été tués.
  • Le calvaire continue pour la ville de Marioupol. Le 19 mars, les occupants russes ont largué des bombes sur une école d’art à Marioupol qui abritait environ 400 civils. Le 20 mars, dans la matinée, les navires de guerre russe ont bombardé Marioupol, site portuaire ukrainien, devenu un lieu des combats acharnés depuis le de l’invasion russe en Ukraine. Des images affreuses de Marioupol, filmées, ont été diffusées sur les réseaux sociaux.
  • Les habitants de Marioupol, qui se refugiés des bombardements des envahisseurs russes dans les villages de Mangouch et Melekine, mouraient de faim. Les troupes russes n’autorisent pas les approvisionnements humanitaires en nourriture, médicaments et produits de première nécessité, a déclaré Lyudmyla Denysova, commissaire de la Verkhovna Rada pour les droits de l’homme
  • Dans la ville de Roubizhne, région de Louhansk, trois personnes, dont deux enfants, ont été tuées dans un bombardement des troupes russes, a rapporté Serhiy Gayday, chef de l’administration civico-militaire de la région.

Crise humanitaire :

  • Le Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés Filippo Grandi a fait savoir ce dimanche que dix millions de personnes, soit plus d’un quart de la population en Ukraine, ont désormais fui leurs foyers en raison de la guerre « dévastatrice » menée par la Russie.
  • L’agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR), a précisé que 3.389.044 Ukrainiens ont quitté le pays depuis le début de l’invasion russe, le 24 février.

Politique :

  • Évoquant ses propres racines juives devant le Parlement israélien, Volodymyr Zelensky a évoqué la « solution finale » menée par la Russie contre son pays. Le président ukrainien a dressé une comparaison entre la situation que vit son peuple et celle qu’a vécue le peuple juif lors de la Seconde guerre mondiale.
  • La Turquie a assuré, dimanche, que la Russie et l’Ukraine avaient fait des progrès dans leurs négociations pour mettre un terme à l’invasion russe et étaient proches d’un accord.
  • Le Premier ministre britannique Boris Johnson a exhorté la Chine à prendre position et condamner l’invasion russe de l’Ukraine dans une interview au Sunday Times. « A mesure que le temps passe et que le nombre d’atrocités russes augmente, je pense qu’il devient de plus en plus difficile et politiquement gênant pour les gens, activement ou passivement, de tolérer l’invasion de Poutine », a déclaré le dirigeant britannique.

Économie :

  • L’usine sidérurgique et métallurgique Azovstal, l’une des plus grandes d’Europe, a été fortement endommagée par des bombardements russes. « Les pertes économiques pour l’Ukraine sont immenses », a réagi une députée.

Sanctions :

  • La France a immobilisé près de 850 millions d’euros d’avoirs d’oligarques russes (yachts, appartements, comptes bancaires) sur son territoire en raison de la guerre en Ukraine, a affirmé le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, dans le Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI.

La source: Guerre en Ukraine. L'essentiel de l'actu : jour 25

You May Also Like