Guerre en Ukraine. L'essentiel de l'actu : jour 26

image

L’armée russe continue de tirer sur les quartiers résidentiels des villes ukrainiennes, un bombardement survenu dans la nuit du dimanche 20 au lundi 21 mars a fait huit morts dans un centre commercial de la capitale ukrainienne.

Militaire :

  • La Russie a amplifié ses opérations aériennes et navales en Ukraine face à la résistance des forces ukrainiennes qui continuent de freiner l’avancée de l’armée russe dans le pays, a indiqué lundi un haut responsable du Pentagone. « Les Russes ont effectué plus de 300 sorties au cours des dernières 24 heures et les Ukrainiens ont aussi accéléré le rythme de leurs sorties », a-t-il ajouté. Ces opérations ne se manifestent pas par des combats aériens, selon lui. L’armée de l’air russe tend à tirer des missiles air-sol sur des cibles ukrainiennes depuis l’espace aérien russe ou bélarusse.
  • Un bombardement survenu dans la nuit du dimanche 20 au lundi 21 mars a fait huit morts dans un centre commercial dans le district de Podilsky, dans la capitale ukrainienne.
  • Dans la nuit du 20 au 21 mars, les troupes russes ont lancé au moins 58 frappes aériennes et des tirs d’artillerie dans la région de Kharkiv. Parmi les civils tués, Borys Romantchenko, habitant de Kharkiv et ancien prisonnier des camps d’extermination nazis.
  • L’armée russe continue à pilonné à l’artillerie lourde la ville de Mykolaiv et ses faubourgs, notamment, elle a largué une bombe sur un hôpital psychiatrique de la ville.
  • L’Ukraine a rejeté dans la nuit l’ultimatum de la Russie exigeant la capitulation de la ville assiégée de Marioupol.  Le ministère de la Défense russe avait appelé l’Ukraine à « déposer ses armes » et exigé une « réponse écrite » à son ultimatum avant lundi matin.
  • L’armée russe a également bombardé lundi pour la première fois les faubourgs d’Odessa, dans le sud-ouest du pays, endommageant des immeubles d’habitation sans faire de victime, ont annoncé les autorités locales.

Crimes de guerre :

  • Les autorités ukrainiennes ont demandé lundi aux habitants de la ville de Novoselytsya, dans le nord du pays, de se mettre à l’abri après une « fuite » d’ammoniac dans une usine chimique voisine, alors que des combats contre les troupes russes font rage dans la région.
  • Les troupes russes ont tiré sur les bus transportant des enfants de la ville de Marioupol, quatre enfants ont été blessés, informe Olexandre Staroukh, gouverneur de la région de Zaporijjya. Depuis le début de la guerre, au moins 3 000 habitants de la ville martyre de Marioupol dans le sud-est de l’Ukraine ont été morts dans les bombardements russes.Le consul général de Grèce à Marioupol Manolis Androulakis, qui a atterri dimanche à Athènes, a comparé la ville ukrainienne assiégée par l’armée russe à Guernica ou encore Alep. 
  • Depuis le début de la guerre, 21 sauveteurs ukrainiens ont été tués et 47 blessés alors qu’ils remplissaient les opérations de sauvetage, a déclaré Roman Primouch, chef adjoint du Service national des situations d’urgence. Les attaques contre les sauveteurs ukrainiens lors d’opérations de sauvetage est une violation de la Convention de Genève et fera l’objet d’un examen par les tribunaux internationaux.
  • Trois personnes ont été blessées dimanche dans une frappe aérienne russe dans la région de Jytomyr, dans l’ouest de l’Ukraine, ont annoncé les services d’urgence.
  • Les troupes russes lancent des frappes aériennes et des tirs d’artillerie contre la ville d’Avdiivka, région de Donetsk. L’administration civico-militaire de la région de Donetsk, fait état de cinq civils tués et une dizaine de blessés.
  • Depuis le début de l’invasion russe, 135 établissements de santé ukrainiens ont été endommagés, parmi lesquels 9 ont été entièrement détruits, a informé Victor Lyachko, ministre de Santé du pays.

Crise humanitaire :

  • Plus de trois millions d’Ukrainiens ont été contraints de partir vers des pays européens, a informé Mykhailo Podoliak, conseiller du chef du Bureau du président.

Politique :

  •   L’Ukraine « ne peut accepter aucun ultimatum de la Russie » pour « arrêter la guerre » a affirmé lundi le président ukrainien. Selon Volodymyr Zelensky, des villes comme Kyiv, Marioupol ou encore Kharkiv n’accepteront jamais d’être occupées par l’armée russe.
  • Le chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell, a dénoncé « un crime de guerre majeur » commis par la Russie à Marioupol, ville soumise à d’intenses bombardements, tandis que les 27 se sont dits prêts à prendre de nouvelles sanctions contre Moscou.
  • Le président américain, Joe Biden, se rendra vendredi à Varsovie pour y rencontrer son homologue polonais, Andrzej Duda.
  • La Russie a annoncé suspendre les négociations de paix avec le Japon. Les deux pays n’ont en effet jamais signé d’accord depuis la fin de la Seconde guerre mondiale en raison d’un différend territorial. Argument avancé par Moscou : « la position inamicale » de Tokyo face au conflit en Ukraine.

Société :

  • L’UNESCO annonce de nouvelles mesures pour protéger les journalistes en Ukraine, pour aider les fédérations de journalistes ukrainiens déplacées à poursuivre leur travail, ainsi que pour soutenir la libre diffusion des informations sur la guerre.

Sanctions :

  • Une réunion des ministres des Affaires étrangères et de la Défense de l’UE est en cours pour examiner de possibles nouvelles sanctions contre Moscou, près d’un mois après le début de l’invasion russe de l’Ukraine le 24 février. La prochaine étape pourrait être un embargo énergétique mais la question divise les Européens.

La source: Guerre en Ukraine. L'essentiel de l'actu : jour 26

You May Also Like