Enfance mutilée : Okhmatdyt, hôpital pour enfants, sauve de petits Ukrainiens blessés pendant la guerre

Depuis le 24 février, début de l’invasion à grande échelle de la Russie en Ukraine, le plus grand hôpital pour enfants du pays situé à Kyiv, Okhmatdyt, travaille non-stop, 24 heures sur 24. Au lieu d’opérations planifiées, les médecins tentent de sauver les Ukrainiens victimes des bombardements russes.

Selon Okhmatdyt, l’hôpital accueille maintenant non seulement les enfants, mais aussi les adultes blessés. Les patients gravement malades doivent rester dans des abris antiaériens pendant des jours.

« Les enfants blessés, qui ont vu leurs parents assassinés, sont amenés ici. Les personnes âgées, dont les maisons ont été détruites par des missiles, sont amenés chez nous. Les civils blessés sont aussi amenés ici », indique le personnel de l’hôpital.

Vova, âgé de 13 ans, s’est retrouvé à Okhmatdyt le 26 février. Lui et sa famille tentaient de quitter Kyiv lorsque leur voiture s’est faits tirer dessus. Le père du garçon et son frère de 6 ans sont morts sur le coup.

Vova a une blessure par balle et par explosif de la moitié droite du visage, une fracture ouverte par fragment de balle de la mâchoire inférieure, une fracture comminutive du complexe zygomatico-orbitaire droit. Le garçon a subi un certain nombre de chirurgies complexes. Il aura besoin d’une longue réhabilitation pour récupérer complètement.

Milana, âgée de 6 ans, a vu le meurtre de sa mère le 28 février, lorsqu’un missile russe a frappé leur maison près de Gostomel.

Les fragments ont endommagé les membres inférieurs de la fille.

Varia d’Irpine, âgée de 7 ans, et sa famille ont tenté de quitter leur ville natale, qui est constamment bombardée par les troupes russes. Les occupants ont commencé à attaquer les voitures des civils avec des mortiers.

Varia et sa mère ont été grièvement blessées par des éclats d’obus. Leurs jambes ont subi de graves blessures.

Dans la matinée du 18 mars, une famille de Kyiviens blessés a été amenée à Okhmatdyt. Dmytro et Olga nourrissaient leur fille Viktoria, âgée d’un mois, lorsqu’un obus ennemi est tombé près de leur immeuble de cinq étages. Le bébé a survécu et n’a pas été blessé, grâce à sa mère qui l’a recouvert de son propre corps. En conséquence, Olga a reçu de nombreuses blessures par éclats d’obus. Les jambes de son mari ont été grièvement blessées.

Le 17 mars, Yura (14 ans) et son père se sont rendus au centre de Boutcha occupée pour obtenir de l’aide humanitaire et des médicaments.

« Nous nous déplacions à vélo lorsqu’un militaire russe est sorti d’une maison. Nous nous sommes arrêtés, avons levé les mains et dit que nous n’avions pas d’armes. Mais le soldat a ouvert le feu sur mon père. Il est tombé. Puis le militaire a commencé à tirer sur moi, deux balles m’ont touché la main. Je suis tombé par terre. Le soldat a aussi tiré sur ma capuche, mais la balle n’a pas touché ma tête », a raconté le garçon.

Un petit de 4 ans retournait chez lui avec son père lorsque le bombardement ennemi d’un des districts de Kyiv a commencé. Un obus russe a touché la cour, le garçon et son père ont été blessés par des éclats d’obus. Le petit a une grave blessure de la région lombaire.

D’après les données fournies par le Bureau du procureur général, au matin du 27 mars, 32e jour d’invasion russe, 139 enfants ont été tués et plus de 205 autres ont été blessés en Ukraine. Le plus grand nombre d’enfants victimes a été enregistré dans les régions de Kyiv (65), de Kharkiv (45), de Donetsk (53), de Tchernihiv (38), de Mykolaïv (29), de Louhansk (25), de Kherson (21), de Zaporijjia (19), dans la capitale ukrainienne (16), ainsi que dans les régions de Jytomyr (15) et de Soumy (14).

kh


La source: Enfance mutilée : Okhmatdyt, hôpital pour enfants, sauve de petits Ukrainiens blessés pendant la guerre

You May Also Like