Guerre en Ukraine. L'essentiel de l'actu : jour 33

image

Les combats intenses se poursuivent en Ukraine. Les Ukrainiens ont réussi à repousser des troupes russes de la ville d’Irpin dans la banlieue ouest de Kyiv, mais la situation reste très tendue à Marioupol et dans l’ensemble du Donbass. Selon le ministère de la Défense britannique, les troupes russes ne se sont pas particulièrement déportées vers l’Est, malgré l’annonce de l’armée russe.

Militaire :

Hier, dans la soirée, presque tout le territoire ukrainien s’est retrouvé sous les frappes russes. Dans la région de Kharkiv, un missile a frappé une maison dans les faubourgs de la ville d’Izum. Une famille de quatre personnes a été tuée, seul un enfant de quatre ans a survécu, mais a reçu des blessures graves, a rapporté Oleh Synegoub, gouverneur de la région. Dans la région de Volhynie, ouest de l’Ukraine, des missiles russes ont frappé un dépôt de pétrole, a informé Yuriy Pohoulyako, gouverneur de la région.

L’annonce par l’état-major russe de sa volonté de concentrer les efforts des troupes de Vladimir Poutine sur le Donbass, dans l’est du pays, n’a pas encore été suivi d’actes, selon un constat du ministère de la Défense britannique.

Le maire d’Irpin Oleksandre Markouchine annonce la libération de sa ville, dans une vidéo postée sur Telegram. Cette localité est située dans la banlieue ouest de Kyiv. Son emplacement est stratégique dans la tentative d’encerclement de la capitale par les forces russes.

Les forces ukrainiennes ont repris le contrôle de Mala Rogan, un petit village en périphérie est de Kharkiv, selon l’état-majeur de l’armée ukrainienne. Les soldats ukrainiens y mènent des opérations de sécurisation et de nettoyage, alors que les troupes russes ont été chassées.

Au cours des dernières 24 heures, l’armée de l’air des forces armées ukrainiennes a abattu quatre avions russes, un hélicoptère, deux drones et deux missiles de croisière.

Crimes de guerre :

Selon des sources différentes au sein du gouvernement ukrainien, entre 5 000 et 10 000 personnes sont mortes à Marioupol depuis le début de la guerre.

La situation humanitaire à Marioupol est « catastrophique ». Dans la ville assiégée et bombardée depuis plusieurs semaines, « la population se bat pour survivre », a affirmé dans la nuit de dimanche à lundi le ministère des Affaires étrangères ukrainien sur son compte Twitter. Les forces armées russes sont en train de transformer la ville de Marioupol en poussière, a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans son nouveau message vidéo.

Lyudmyla Denyssova, commissaire aux droits humains du Parlement ukrainien, accuse l’armée russe de stocker une quantité importante de munitions à proximité du site nucléaire de Tchornobyl.

Dans la région de Kharkiv, les Russes ont tiré sur une voiture conduite par des civils. Une famille, dont un enfant de 3 ans, ont été tués.

Crise humanitaire :

Lors d’un point presse donné à New-York (Etats-Unis), le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a dénoncé le fait que « depuis le début de l’invasion russe il y a un mois, la guerre a conduit à la perte insensée de milliers de vies, au déplacement de dix millions de personnes, des femmes et des enfants pour l’essentiel, et la destruction systématique d’infrastructures essentielles » en Ukraine.

Politique :

La question de la neutralité de l’Ukraine, l’un des points centraux des négociations avec la Russie pour mettre fin à la guerre, est « étudiée en profondeur », a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une interview accordée à des médias russes.

Sergueï Lavrov, chef de la diplomatie russe a jugé qu’une rencontre entre Vladimir Poutine et Volodymy Zelensky serait actuellement « contre-productive ». Vladmir Poutine « a dit qu’il ne refuserait jamais une rencontre avec le président Zelensky, mais il faut que cette rencontre soit bien préparée (…) Le conflit au sein de l’Ukraine s’est aggravé pendant toutes ces années, beaucoup de problèmes se sont accumulés », a-t-il déclaré.

Moscou envisage de restreindre l’accès à la Russie aux ressortissants des pays « inamicaux ». « Un projet de décret présidentiel est en préparation pour introduire des mesures de représailles, concernant les visas, en lien avec les actions inamicales de plusieurs gouvernements étrangers », a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

Face aux sanctions économiques occidentales, Moscou a publié début mars une liste de pays « inamicaux » qui comprend notamment les États-Unis, les membres de l’Union européenne, le Royaume-Uni, le Canada, le Japon, la Suisse, Taïwan, la Corée du Sud, la Norvège et l’Australie.

L’oligarque russe Roman Abramovitch, qui tente de jouer les médiateurs entre Moscou et Kiev pour faire cesser la guerre en Ukraine, ainsi que deux négociateurs ukrainiens ont souffert de symptômes qui font penser à un possible « empoisonnement », a rapporté lundi le Wall Street Journal.

Économie :

Le gouvernement ukrainien estime à plus de 500 milliards d’euros les pertes économiques engendrées par la guerre avec la Russie, auxquelles s’ajoutent « les effets indirects des combats » sur l’économie, notamment liés à l’explosion du chômage, à la forte diminution de la consommation des ménages ou encore à la baisse des recettes de l’État.

Les pays du G7 réfusent nettement de se soumettre à l’exigence de la Russie et payer le gaz russe en roubles.

Le projet de budget des États-Unis proposé par Joe Biden comprend 6,9 milliards de dollars pour l’Initiative européenne de dissuasion, l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et « la lutte contre l’agression russe » ainsi qu’un milliard supplémentaire en faveur de l’Ukraine.

Le président Volodymyr Zelensky a annoncé sur Twitter que l’Azerbaïdjan était prêt à fournir à l’Ukraine du carburant pour la campagne d’ensemencement.

Société :

Le groupe de hackers Anonymous a piraté des imprimantes du ministère de la Défense russe ordonnant de réaliser de fausses vidéos dans l’objectif de discréditer l’armée ukrainienne, notamment pour montrer comment les « militaires ukrainiens » maltraitent des prisonniers de guerre russes.

Lors de l’une des nuits les plus attendues à Hollywood pour les statuettes des Oscars 2022, plusieurs célébrités en ont profité pour souligner leur soutien au conflit en Ukraine. Les organisateurs de la cérémonie des Oscars ont demandé  « une minute de silence pour montrer notre soutien au peuple ukrainien, actuellement en butte à une invasion ».

Le journal indépendant russe « Novaïa Gazeta », muselé par la censure, a annoncé suspendre ses publications jusqu’à la fin de la guerre en Ukraine. Cette suspension concerne les articles sur les réseaux sociaux et en format papier.

Des communes françaises rompent leur jumelage avec la Russie. Exemple avec la ville d’Agen, en Lot-et-Garonne, qui a décidé, après 47 ans de liens, de suspendre son jumelage avec la ville russe de Touapsé, par solidarité envers le peuple ukrainien.

Un festival de cinéma qui devait présenter des films russes à Nantes du 31 mars au 3 avril et qui faisait l’objet de critiques d’une association franco-ukrainienne, a été annulé, ont annoncé lundi les organisateurs.

Sanctions :

Deux grands brasseurs mondiaux Carlsberg et Heineken quittent désormais la Russie. La marque de bière néerlandaise Heineken a annoncé ce lundi son retrait du marché russe, se disant «choqué et attristé» de voir le conflit s’intensifier en Ukraine.

eh


La source: Guerre en Ukraine. L'essentiel de l'actu : jour 33

You May Also Like