Conséquences des frappes de missiles russes sur Kyiv : des ateliers détruits, mais il n’y a aucun char

Aucun char n’a été trouvé sur le territoire de l’usine de réparation de voitures Darnytsky, basée à Kyiv, qu’il soit indemne ou endommagé.

À 6 heures du matin, le 5 juin 2022, quatre missiles de croisière russes Kh-22 ont touché le territoire de l’usine de réparation de voitures de Darnytsky d’Ukrzaliznytsia, situé dans la capitale ukrainienne. Le ministère russe de la Défense a immédiatement affirmé avoir tiré des missiles sur l’usine de réparation de voitures de Darnytsky, car des chars T-72 y auraient été stationnés. Par conséquent, la société des chemins de fer Ukrzaliznytsia a proposé aux journalistes d’inspecter l’usine, indique un correspondant d’Ukrinform.

« Trois missiles ont détruit trois ateliers auxiliaires : d’outillage, forge et menuiserie. Un autre missile est tombé sur la route entre les ateliers. Aucun mort n’a été signalé. Un agent de sécurité a été blessé, il a eu des coupures. Au total, 668 employés travaillent à l’usine. Il aurait pu y avoir de nombreuses victimes si les frappes de missiles avaient été lancées pendant les heures de travail », a déclaré Yevguène Chramko, membre du conseil d’administration d’Ukrzaliznytsia.

Selon lui, l’usine de réparation de voitures de Darnytsky est située dans un quartier densément peuplé de Kyiv. De plus, un abri antiaérien utilisé par les civils des maisons voisines se trouve à proximité. Ainsi, des centaines de Kyiviens étaient en danger.

Pendant ce temps, les Russes ont annoncé à la hâte que le matériel militaire, à savoir des chars T-72 prétendument fournis par des partenaires européens, avait été stationné à l’usine.

« L’usine est exploitée depuis 1936, réparant le matériel roulant utilisé pour le transport de marchandises et fabriquant des wagons-trémies à céréales. Par conséquent, l’usine ne travaille qu’avec des biens civils et n’a jamais été impliquée dans une production militaire », a souligné M. Chramko.

Les journalistes ont été autorisés à inspecter non seulement les ateliers détruits, mais l’ensemble du territoire de l’usine. Ils ont pu constater que ni chars ni autre matériel militaire n’y étaient conservés, et il n’y avait aucune trace de ça.

« Les ateliers de forge, d’outillage et de menuiserie ont été complètement détruits. Lorsque les missiles les ont touchés, ils ont pris feu et la lutte contre les incendies a duré presque toute la journée. Si nous avions eu des chars, nous n’aurions pas eu le temps de nous en occuper tout en éteignant le feu », a-t-il noté.

M. Chramko a supposé que les frappes de missiles russes sur l’usine de réparation de voitures de Darnytsky visaient à endommager davantage l’infrastructure ferroviaire de l’Ukraine ou à perturber la fabrication de wagons-trémies à céréales pour empêcher les exportations de céréales ukrainiennes à l’étranger.

kh


La source: Conséquences des frappes de missiles russes sur Kyiv : des ateliers détruits, mais il n’y a aucun char

You May Also Like