Pourquoi les médias d’État russes n’ont pas leur place dans le monde civilisé

Le Centre pour la communication stratégique et la sécurité de l’information a analysé le contenu des bureaux russes et étrangers de Russia Today (RT) et les cas les plus explicites pour expliquer pourquoi les médias d’État russes n’ont pas leur place dans l’espace médiatique du monde civilisé.

RT est une plateforme d’information russe gérée par l’État. Son véritable rôle est celui de porte-parole du Kremlin auprès des publics étrangers car elle est diffusée en anglais, français, arabe, espagnol, russe et allemand. Le contenu de RT étant traduit dans différentes langues, les risques de diffusion de la désinformation à l’échelle internationale augmentent. De cette manière, RT est devenue le plus grand diffuseur d’infoxs, de manipulation, de diffamation et de campagnes de propagande au monde.

Actuellement, l’agenda de RT est principalement axé sur la guerre russe contre l’Ukraine. RT transmet mot à mot la rhétorique du Kremlin sur la justification de la guerre, discrédite l’Ukraine sur la scène internationale, convainc son public de l’« inefficacité » des sanctions occidentales contre la Russie et appelle à l’arrêt de l’assistance militaire à l’Ukraine.

Cependant, RT représente une menace pour l’information non seulement en Ukraine, mais aussi dans le reste du monde. La propagande du Kremlin utilisait RT comme voix de diffusion de la désinformation bien avant l’invasion à grande échelle de l’Ukraine par la Russie. Les messages diffusés par la plateforme ont discrédité non seulement l’État ukrainien, mais aussi l’ensemble du monde démocratique, alimenté l’hostilité envers les nations occidentales et les organisations internationales, et sapé la confiance du public dans les systèmes de santé occidentaux.

En mars, l’UE a imposé des sanctions aux chaînes de télévision RT English, RT UK, RT Germany, RT France et RT Spanish, mettant ainsi fin à leurs activités dans les pays de l’UE. Pourtant, il existe encore de nombreux pays dans le monde où RT continue d’être active, menant ses campagnes de propagande à destination du public étranger.

Appels au génocide en Ukraine et discours de haine

  • RT Russie, programme « Antonimy » (Antonymes)

« Ce serait une carte parfaite sans l’Ukraine. L’Ukraine, par exemple, en tant que partie de la Russie. Une nation forte et fière, sous l’oppression d’un empire maléfique et sombre », a déclaré l’ancien chef de la chaîne russophone RT, le propagandiste Anton Krasovsky

Plus tard, Margarita Simonyan, rédactrice en chef de RT, a également partagé ce fragment de la vidéo sur la « carte sans l’Ukraine » sur sa chaîne Telegram le 16 février 2021, promouvant ainsi davantage un tel message à travers ses propres canaux et exprimant son approbation des propos d’Anton Krasovsky.

[embedded content]

  • RT Russie, 2022

L’approbation des actions du propagandiste Anton Krasovsky par les rédacteurs de RT n’a fait que renforcer les appels au génocide contre l’Ukraine. Un appel direct au génocide des enfants ukrainiens a été lancé par ce même Krasovsky en octobre 2022. En direct, sur RT Russie, le propagandiste a appelé à « noyer et brûler vifs les enfants ukrainiens »

« Et il était nécessaire de noyer ces [enfants] dans la rivière Tyssyna. Juste là où ce canard dérive [Chanson folklorique ukrainienne, Plyne kacha po Tyssyni, (un canard qui dérive le long de la Tyssyna)]. Pour noyer ces enfants, noyez-les dans la Tyssyna. […] Dès qu’ils disent que les moskales ont occupé [l’Ukraine], jetez-les dans la rivière, où les courants sont forts. […] Et là [dans les Carpates] chaque maison s’appelle une maison de « smereka » [épicéa]. Et là, directement dans cette maison de smereka, ils devraient être battus et brûlés », a-t-il déclaré.

L’affaire a provoqué une telle indignation que RT a d’abord décidé de « mettre fin à la coopération » avec Krasovsky afin de ne pas avoir formellement de relation avec sa déclaration. Cependant, quelques semaines à peine après son licenciement, RT a fait revenir Krasovsky en direct : le 1er novembre, un autre film de la série « Russie : XXI siècle », consacré aux sports russes sous le règne du président Poutine, a été diffusé. L’auteur et l’animateur de ce film est, étonnamment, Anton Krasovsky.

Ce retour du propagandiste sur les écrans de télévision confirme les véritables intentions de la société de médias, qui font absolument écho aux appels lancés par Anton Krasovsky lui-même. 

  

[embedded content]

Les appels du propagandiste Anton Krasovsky ne sont pas isolés. Avant le cas mentionné, il a exprimé son admiration pour les attaques massives de missiles russes sur l’Ukraine perpétrées le 10 octobre. Il convient de rappeler qu’à la suite de ce bombardement, un pont pour piétons et cyclistes dans le centre de Kyiv, un terrain de jeu, l’Université nationale Taras Chevtchenko, la Philharmonie nationale et deux musées ont été endommagés. Krasovsky a commenté ces événements sur RT Russie ainsi : « J’ai dansé sur le balcon, me réjouissant à la lecture des nouvelles. […] Mais c’est en fait ce que la Russie attendait. […] Nous voulons que ce soit comme ça. Nous le voulons comme ça tous les jours. Nous voulons que toute la Russie, chaque Russe, voie que nous sommes en train de gagner. »

Diffusion d’infoxs, de théories du complot

  • RT Spanish, interview de « Carlos » concernant le MH17, 2014

Après que les forces russes ont abattu le Boeing 777 malaisien au-dessus du Donbass, la propagande russe a tenté de rejeter la responsabilité sur l’Ukraine.

Un exemple de ces tentatives est l’affaire dite « Carlos », impliquant un prétendu « contrôleur aérien espagnol » qui a affirmé avoir travaillé à l’aéroport de Kyiv le jour de la tragédie. Dans son interview pour RT Spanish, il a accusé l’Ukraine d’avoir abattu l’avion.

Par la suite, après examen des allégations, il s’est avéré que « Carlos » n’avait jamais travaillé en tant que répartiteur et qu’il avait menti sur la tragédie pour une rémunération de 48 000 dollars provenant de Russie.

Photo de Carlos lors d’une interview diffusée sur RT Spanish en mai 2014. Source : le site d’investigation « Catch Carlos if you can ».

  • RT America, « La 5G sans fil : une expérience dangereuse pour l’humanité », 2019

Les bureaux de RT sont également d’importants promoteurs de théories du complot. Par exemple, en mai 2019, le bureau américain de RT a publié un message selon lequel « la technologie 5G, une technologie qui devrait augmenter considérablement la vitesse et la sensibilité des réseaux sans fil, peut tout simplement vous tuer ».

« Une expérience dangereuse pour l’humanité » de RT America évoque les « terribles menaces pour la santé » des signaux 5G, en particulier un risque accru de plusieurs maladies, dont le cancer du cerveau, l’infertilité, l’autisme, les tumeurs cardiaques et la maladie d’Alzheimer.

Saper la confiance dans le système de soins de santé en manipulant le sujet de la COVID-19

  • RT English, 2021

En pleine pandémie de coronavirus, RT a donné la parole sur ses sites médiatiques à des « experts » qui ont discrédité les restrictions de confinement et diffusé des points de vue anti-vaccination, tout en discréditant davantage les politiques occidentales en matière de mesures restrictives.

  • RT France, 2021

En outre, la propagande russe a lancé des campagnes de diffamation contre des vaccins développés, qui avaient été testés et dont l’efficacité avait été prouvée, afin de promouvoir son propre Sputnik V. Par exemple, un article que RT France a publié le 23 avril 2021 s’inscrit dans le cadre de l’opération d’influence russe contre le vaccin Pfizer.

  • RT America, 2021

La propagande russe a aussi discrédité le vaccin Moderna. Un article intitulé «Moderna’s Covid-19 jab got the «best vaccine» award — from a US-dominated Vaccine Congress stuff with corporate goons», publié en mai 2021 sur RT America, affirmait que le vaccin russe Sputnik V avait « démontré son efficacité ».

Discréditer les élections démocratiques

Avec l’aide de RT, la plupart des élections démocratiques ont été discréditées par la propagande russe. Par exemple :

  • RT English, élections du Parlement européen 2019
  • RT English, élections présidentielles en Ukraine 2019

La nouvelle publiée après le résultat du second tour des élections présidentielles en Ukraine en avril 2019 est l’un des exemples de la tentative de compromettre les élections démocratiques ukrainiennes. Dans cette publication, chaque déclaration de la félicitation du président des États-Unis, qui a souligné la démocratie, l’expression libre et honnête du peuple ukrainien, est prise entre guillemets comme celles qui devraient être contestées. Dans le même temps, les propagandistes ajoutent qu’ils « ne reconnaissent pas la légitimité des résultats des élections ».

  • RT Amérique, élections présidentielles américaines 2020

Dans un article de décembre 2020, RT a fait des allégations non fondées de fraude lors des élections présidentielles américaines de 2020, remportée par le démocrate Joe Biden. L’article décrivait une vidéo de surveillance que Rudy Giuliani, à l’époque avocat personnel du président Trump, a présentée lors d’une audience d’un tribunal américain pour démontrer les allégations de Trump de fraude électorale dans l’État de Géorgie lors de l’élection de 2020.

Incitation à l’hostilité à l’égard de l’Occident

  • Ruptly TV, « incinération massive du drapeau de l’UE », 2021

Cette affaire illustre parfaitement la manière dont RT est utilisée par les propagandistes pour amplifier leur message et diffuser plus largement la désinformation. Le contexte est le suivant : après le 5 juillet 2021, les discours russes ont accusé l’Occident d’aggraver la situation en Géorgie et de provoquer des troubles civils. La rhétorique des médias géorgiens pro-Kremlin, tels qu’Alt-Info et Georgia and World, est devenue plus affirmée, ciblant les diplomates occidentaux ainsi que l’UE et les États-Unis en général, menaçant d’attaques plus violentes.

L’un des animateurs de l’émission d’extrême droite Alt-Info a directement appelé ses partisans à commettre des actes de vandalisme, les incitant à brûler le drapeau de l’UE et à télécharger la vidéo sur Facebook. En conséquence, un partisan de la figure politique ultra-conservatrice et pro-Kremlin Levan Vassadze et de son parti a brûlé le drapeau de l’UE pour protester contre l’insulte présumée des saints géorgiens.

Les médias d’État russes, comme RT, ont immédiatement repris cette tendance et ont montré des personnes brûlant des drapeaux de l’UE dans différents pays européens à différents moments, donnant l’impression que le sentiment anti-UE était répandu.

En plus de ces cas, la propagande russe a utilisé les bureaux étrangers de RT pour manipuler les événements en Syrie, les cas de Navalny et des Skripal, le mouvement de protestation des « Gilets jaunes » en France, etc.

Il y a également un effort continu pour discréditer l’UE, l’OTAN et d’autres institutions et organisations internationales. Des histoires malsaines sur l’existence du « fascisme », du « nazisme », du « terrorisme » et de la « russophobie » en Ukraine et dans les pays partenaires sont diffusées.

Vous trouverez d’autres exemples d’infoxs de RT dans la base de données EUvsDisinfo, ainsi que dans le rapport de NewsGuard, qui a rassemblé des déclarations, des articles et des vidéos diffamatoires et de désinformation diffusés, en particulier, par RT America.

Tous les exemples mentionnés dans cet article indiquent que les cas de désinformation impliquant RT sont loin d’être isolés. Il s’agit de campagnes de propagande délibérées menées par le Kremlin, qui peuvent cibler n’importe quel pays, force politique ou même individu. La société de médias RT, qui a été initialement conçue pour désorienter délibérément la communauté internationale, ne cessera pas de le faire volontairement. Le seul moyen d’empêcher son influence néfaste sur l’information est de mettre fin par la force à la diffusion de la propagande de RT en interdisant ses émissions.

Iryna Soubota, analyste du Centre pour la communication stratégique et la sécurité de l’information

kh


La source: Pourquoi les médias d'État russes n'ont pas leur place dans le monde civilisé

You May Also Like